programmation

La programmation spatiale consiste à évaluer les besoins et à les mettre en adéquation avec le mode de vie qui vous est propre.
Chaque espace possède ses propres caractéristiques avec ses atouts, ses contraintes et ses particularités.
Il s'agit donc de composer entre ces critères spatiaux et vos besoins et ainsi de tendre vers un juste milieu.

 

Exemple / Pour cette famille de 5 personnes l'espace existant se composait d'un grand volume de 85 m2, mono-orienté avec un volume en trapèze, attenant à une pièce de 15 m2, et en terminaison sur une petite pièce de 9 m2. 

Le souhait était, si possible, d'isoler la chambre des parents par rapport aux 3 chambres d'enfants et de traiter le problème des embouteillages du matin devant la salle de bain lorsque 5 personnes se pressent aux mêmes heures.

Après discussions, allers et retours, l'idée a été de créer deux toutes petites salles d'eau techniques intégrées à une grande paroi de rangement face aux trois chambres d'enfants. 

L'exploitation du volume engendré par le biais a permis de caser ces espaces en regard des chambres. La chambre des parents, isolée, a été placée à l opposée. 
Entre les deux espaces de sommeil, la cuisine s'ouvre sur le séjour pour dégager le maximum d'espace.

 

 

Analyser ses envies, ses contraintes et les disposer de façon schématique sur un plan vous permettra d'envisager des solutions originales adaptées à votre façon de vivre.

c'est quoi un loft ?

A l’origine, le loft est un espace industriel qui possède des caractéristiques spatiales et architecturales propres aux lieux de travail et que l’on transforme en espace d’habitation. Ce sont souvent de très grand volumes d'un seul tenant avec parfois des hauteurs importantes. La structure est souvent apparente et les matériaux bruts.

 

Ici,dans cet ancien atelier de couture, nous retrouvons des grandes fenêtres métalliques recoupées avec de petit meneau qui sont courantes dans ce type de lieux nécessitant un apport important de lumière naturel pour un travail de précision. La structure est composée de grandes poutres métalliques qui sont recouvertes de plâtre. Aujourd’hui le terme de LOFT est souvent mal utilisé pour ne désigner que de grands espaces à vivre . Les lofts à l’origine sont donc des espaces industriels, peu ou pas cloisonnés, aménagés dans leur jus d’origine. On trouve les premiers loft aux états unis dans les années 70 avec le début de du style High Tech.

 

L’aménagement d’un loft nous renvoie aux demeures du Moyen Âge où les espaces étaient multifonctionnels, toute la vie se passait dans une pièce, autour de l'unique cheminée servant au chauffage et aux repas.

 

Peu cloisonné, Il permet de repenser les différents lieux de vie en fonction des besoins réels de son utilisateur.

Dans les villes où le manque d’espace est évident, ce type d’aménagement est très recherché. Comme on dit :'' le luxe, c'est l'espace ''

Pourtant, le style ‘loft’ ne nécessite pas forcément une surface gigantesque. Il existe de petits espaces industriels, anciens ateliers, imprimeries, garages.... 

 

La vie dans un loft possède l’avantage de disposer d’un espace visible exploité à son maximum mais il engendre aussi des inconvénients : 

 

Ce type d’espace n’est pas propice à l’intimité de ses habitants et il ne convient pas forcément pour une famille. Ces lieux exigent aussi renforcer certains aspects techniques tels que le chauffage et la ventilation. Les grands volumes sont plus onéreux en chauffage et nécessitent des installations performantes. L’extraction des vapeurs d’eau d’une salle de bain ouverte sur une chambre ou l’évacuation des odeurs de cuisine par rapport à un séjour devront être bien traitées. 

 

 

Traditionnellement, le loft est donc une pièce unique ou les fonctions sont visibles et mélangées, à la différence d’un appartement ou d’une maison, distribués souvent en de nombreuses petits espaces individuels.

 

 

 

 

La façon de penser un loft est de conserver certaines caractéristiques interessantes du lieux et de dégager le maximum d’espace disponible visible d’un seul coup d’œil. Il faut donc, soit réduire au plus strict les espaces techniques encloisonnés, soit les montrer et les ouvrir dans l’espace général. Les cuisines ouvertes sur les séjours, les salles de bain intégrées à l'espace général découlent de cet esprit.

 

comment aménager un petit espace ?

Dans les villes le prix élevé du mètre carré oblige à se loger dans un minimum d'espace.

Il va donc falloir tirer parti du moindre recoin, de la moindre hauteur. Penser comme dans un bateau ou une caravane. Faire d'une contrainte, une particularité.

 

 

Aménager un petit espace, c’est penser d’abord en termes de fonctionnalité. Mais néanmoins, ils doivent rester des lieux agréables à vivre. Donc se poser des questions pratiques et  raisonner sur des gestes précis liés à l'acte. 

 

 

 

• La place du lit: comment y accède-t-on ? Lit en mezzanine ( il n’est pas nécessaire d’être debout dans un espace où on dort) , lit intégré dans un placard, canapé lit… 

• le bureau peut il être disposé dans un coin inutilisé. Une tablette fixée au mur suffira ?

• La cuisine peut se composer d'un meuble s'ouvrant et se refermant sur le séjour.

• L'agencement de la douche, du WC et d’un lavabo devra réduire la place perdue

 

 

En partant de la fonction et de la nécessaire mixité due à la petitesse de l’espace, on s’aperçoit que certaines fonctions peuvent être liées à la typologie de l’espace existant.

Cet élément singulier sera un point de départ d’où découlera le reste de l’aménagement :

Exemple : une cuisine dans l’entrée -  une salle de bains dans un placard

- un lit en mezzanine ou surélevé pour intégrer du rangement - un canapé enchâssé dans une alcôve.

 

 

Un espace semble petit lorsque l’œil s’arrête ou s’ennuie ; il faut donc privilégier les fuites, soit sur l’extérieur, soit sur l’intérieur, comme laisser filer un plafond au-dessus d’un meuble cloison, traiter une paroi en verre sablé pour sentir la lumière…

 

 

La majorité du mobilier doit être fait sur mesure et à la taille de l’utilisateur principale car les fonctions de rangement en hauteur seront souvent nombreuses.

Pensez aussi en termes de fréquence d’utilisation, celle ci déterminera le degré d’accessibilité du rangement ou de la fonction. 

Un étudiant aura besoin d’un bureau à demeure alors qu’une personne dans la vie active peut se contenter d’une planche escamotable dans un mur. 

 

Il est important de construire ou d’orienter son projet autour d’une idée forte, évitez les idées décoratives ou spatiales trop complexes ou surchargées qui risquent de complexifier l’espace et donc de le rapetisser.

 

Nous ne sommes pas statiques dans un lieu et une maison ou un appartement sera agréable si nos déplacements sont fluides et biens pensés. 

Nous avons souvent dans la tête de belles photographies d’aménagement intérieur mais un espace, si beau soit-il, peut être désagréable à vivre si les circulations sont mal conçues.

Les déplacements entre les pièces suivant les activités et les heures de la journée sont variables. De plus, dans une pièce, les déplacements courts peuvent être répétitifs et donc cumulatifs comme les 3 pas que l’on fait entre la table de travail d’une cuisine et le four ou le réfrigérateur.

 

A vivre, même si les distances paraissent très courte, la proximité de lieux et de fonctions peut modifier la qualité d'un espace.

La position des pièces entre elles peut varier suivant votre mode de vie et il faut souvent s'échapper des modèles traditionnels.

 

De même l’agencement du mobilier devra tenir compte des déplacements répétés. Ceci est particulièrement important dans le cas d’une cuisine ou les fonctions liées doivent être groupées suivant la mesure d’un bras tendu mais il peut s’agir aussi de penser à des détails comme l’implantation d’un interrupteur.

 

Entre les pièces, les espaces de circulations comme le couloir, les escaliers, les entre deux, sont souvent négligés ou traités en dernier cas ; car on pense qu’on y fait que passer ! 

 

Les circulations sont pourtant de vrais espaces de vie qui participent inconsciemment à notre perception d’un lieu et ce parce que pratiqués quotidiennement et de façon non réfléchie - 

Fonctionnellement Il est intéressant d’analyser les circulations existantes : l’accès entre la cuisine et le salon peut-il être amélioré ? : le passage ne doit- il pas être élargi ? ou une double circulation ne permettrait elle pas de faciliter les entrées et sorties ?

Lorsqu’il y a deux niveaux, la pratique répétée d’un escalier peut devenir épuisante. Il faut donc bien regrouper les fonctions entre les niveaux : utilisation du jour et de nuit suivant les niveaux et penser si possible à un escalier agréable à la pratique quotidienne avec des hauteurs de marche confortables et une largeur adéquat.

 

La redistribution de fonctions dans les espaces existants permet parfois de supprimer des couloirs et donc des allées et venues superflues.

Les circulations devront être traitées sur le plan fonctionnel mais aussi sur un plan esthétique. Un couloir étroit de distribution sera mieux vécu si on y apporte une attention décorative.

 

Pensez aussi à la lumière naturelle et artificielle. Si un couloir reçoit de la lumière naturelle même de façon indirecte en second jour il sera beaucoup plus agréable dans sa pratique car sa perception variera avec la journée. Si il débouche sur la vision cadré d’une parcelle de jardin, vous aurez la sensation d’un tableau et vous éviterez l’effet d’un tunnel aveugle. Si il ne peut-être éclairé que par de la lumière artificiel, positionnez bien les sources et pensez aux températures de couleurs. N’hésitez pas à rechercher des effets qui mettrons en valeur le lieu, évitez les lumières uniformes et ennuyeuses.

 

En résumé les espaces de transitions font intégralement parti d'un projet global et ne doivent pas être pensé '' après coup ''.

 

comment tirer partie des circulations ?

matières - matériaux ?

Bruts ou travaillés, chauds - froids, lisses - rugueux, mats ou brillants, vivants ou inertes autant d’adjectifs qui définissent les matériaux.

Choisir des matériaux ou des textures détermine une ambiance. La combinaison des matières permet de révéler les espaces et le mobilier.

 

La détermination de la nature du sol est une des premières composantes à prendre en compte car c'est une masse importante. 

Par exemple, un sol froid, béton cirés ou peinture de sol pourra être réchauffé par du bois sur le mur ou dans le mobilier. 

 

N’hésitez pas à jouer sur les contrastes : Un fauteuil traditionnel pourra être mis en valeur avec un sol brut en béton coloré et vis versa. 

La chaleur du bois d’un escalier renvoie au sol gris et lisse.

Les faux marbres, faux bois et autres imitations offrent rarement des résultats satisfaisants. Car si de nos jours les apparences visuelles sont trompeuses, pensez que la matière se vit au quotidien. 

Le contacte d’une pierre ou le son d’un parquet sous les pas ne trompent pas nos sens, de plus, la matière se patine avec le temps, les matériaux sont vivants. La matière porte en elle sa propre couleur ou sa teinte.Il y a une vérité des matériaux. 

 

 

 

La matière structure l’espace. Un mur d’une même matière qui passe d’un espace à l’autre va réunifier notre sensation du volume et dilate notre perception des lieux.

Ces notions parfois inconscientes font qu’un lieu nous parait plus grand ou plus chaleureux. 

 

Le choix de vos matériaux peut être conditionné par la surface à aménager. Plus les espaces sont petits, plus la variété des matériaux devra être limitée. Une sélection parcimonieuse agrandira l’espace et évitera les surcharges d’effets qui nuisent à l'harmonie de l’espace. 

 

Comme pour une recette de cuisine il faut partir d’une ou deux matières ou matériaux qui sont vos ingrédients de base et détermineront l'ambiance générale. Ils donneront à votre intérieur un style, une orientation. Il faut les doser et les assembler afin qu’ils dialoguent à l’œil. Les autres matières ou matériaux inclus dans le mobilier pourront jouer avec ces éléments par contraste ou accentuation.

 

Il y a encore deux siècles, de nombreuses personnes vivaient dans une pièce commune sans installation culinaire.

La cuisine s'est véritablement développée dans les années 30 avec l'arrivée des salons des arts ménagers . La cuisine était un espace technique dévolue à la maitresse de maison, un espace isolé !

De nos jours, la cuisine est devenue un lieu de vie incontournable dans l’aménagement de notre foyer. 

 

Elle est un endroit commun à toute la famille, un lieu où l’on passe du temps pour la préparation du repas et ou l'on reçoit facilement la famille, les amis...Anciennement cantonnée au fond de l'appartement, elle est devenue un espace de représentation..

Sa décoration et son confort sont donc aussi importants que son aspect fonctionnel.

 

 

Le terme « cuisine » recouvre donc, aujourd’hui des espaces bien différents:

Ils vont de « la boîte à chaussures » du célibataire qui ne prend que son petit déjeuner à un lieu de vie et de retrouvaille d’une famille, voir un espace ouvert sur le séjour ou la cuisine se fait ''salon''.

 

Aussi, lorsque vous allez aménager votre cuisine, vous devrez prendre en compte un certain nombre de critères :

- d’abord, vous interrogez sur votre pratique : Faites vous de la ''grande cuisine'' si fréquemment que ça ? combien de temps passez-vous dans celle-ci ? 

Est-ce un lieu dans lequel vous aimez vous attabler ? Est-ce un espace actuellement bien ventilé ? Etes vous ordonné ou réfractaire au rangement ?

Des réponses que vous apporterez à ces questions dépendra la taille et la place que vous réserverez à votre cuisine.

 

 

La grande tendance de ces 10 dernières années est la cuisine ouverte à l'américaine. Mais certains s'apercevront à l'usage que ce système ne leur convient pas du tout. Si vous envisagez un espace plutôt fermé, pensez à ne pas isoler la personne qui prépare à manger en créant si possible de petites ouvertures dans une cloison, en privilégiant des portes coulissantes ou en favorisant des matériaux qui jouent la transparence.

 

 

Mais quelque soit l’espace cuisine que vous envisagez, vous devrez intégrer la contrainte des emplacements indispensables des arrivées et des évacuations d’eau. 

La cuisine est « un espace » technique auquel il faudra apporter des réponses très fonctionnelles - n'hésitez pas à aller voir un spécialiste : Un cuisiniste !

concevoir une cuisine 

© 2015 by Tonio.h